COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

C'est quoi le Centrisme ?

 

 

C’est quoi le Centrisme ?

 

 

Avec le départ du Gouvernement de M. Borloo, les tentatives timides d’émancipation de M. Morin, les spéculations discrètes de M. Arthuis, les inénarrables culbutes de M. Bayrou, les mouvances centristes s’échauffent, bouillonnent et vont rapidement faire déborder la marmite.

Le Centrisme est-il entrain de renaître, peut-il encore bâtir sur ses décombres, se relever du désastre dans lequel l’a plongé M. Bayrou ?

Mais le Centrisme c’est quoi ? C’est qui ?

  • Le centre droit, partie intégrante de l’U.M.P. avec M. Morin ?
  • Le centre radical de M. Borloo ?
  • Le centre gauche de M. Bayrou flirtant avec le parti socialiste et l’écologie politique ?
  • L’alliance centriste sans domicile fixe de M. Arthuis ?

Quand vous interrogez les citoyens avant une élection, une grande majorité vous dit : «Ras-le-bol de ces bagarres entre la gauche et la droite.» «Soyons assez intelligents pour dégager une plateforme commune qui permette à notre pays de rassembler ses énergies, ses bonnes volontés, ses compétences, ses idées, ses déontologies afin que la France soit enfin gouvernée d’une manière plus juste, plus efficace, plus continue.»

Et bien le Centrisme c’est cela. Il n’est pas nulle part, il n’est pas ailleurs, il n’est pas à gauche, il n’est pas à droite. Il est au Centre de toutes les préoccupations des Français, pour une ambiance politique apaisée, pour un meilleur présent, pour un meilleur avenir.

 

Pour arriver à cet idéal, trois conditions doivent être remplies :

  • que soit désigné par des moyens démocratiques et transparents, l’homme ou la femme qui représentera le mieux le Centrisme et qui aura les capacités de rassembler et les compétences politiques et techniques pour mener un parti,
  • que soit préparé un programme commun du Centre, document travaillé par des Comités organisés dans chaque région et validé par le Conseil National du Centre. Document simple, réaliste, assez précis pour une fois, même si ce n’est pas dans la culture des centristes.
  • que soient organisées des structures politiques réparties dans les régions, les départements et à l’échelon national.

Ce schéma général devra être accompli avant la fin de 2011.
Le signe U.D.F. pourra être repris et les candidats centristes aux prochaines élections devront avoir le courage d’afficher leurs convictions, même si les contours du programme commun du Centre ne sont pas encore bien précisés.

Laissons les combats stériles aux extrêmes de gauche et de droite.

Unissons tous les centres grâce au ciment d’une idéologie commune, sans nier les points de divergence, mais en visant l’essentiel, c’est-à-dire reconstruire le Centrisme, pour le bien de la France et le bonheur de ses citoyens.

Si rien n’est fait avant les élections cantonales de 2011, le Centrisme n’existera plus en temps que tel. Si l’homme ou la femme politique a le courage et les qualités pour se lancer dans l’aventure, le Centrisme pourra renaître et se développer car c’est là qu’est l’avenir de notre pays.

                                                                                                 JLDL                                                                                                                                 



04/12/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres