COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

Chassez le naturel...

Chassez le naturel…

 

Le conflit qui s’est déroulé, entre le Président de la République et le chef d’État-major des armées est lamentable.

 

—— Au plan purement technique, il est évident que l’état des matériels des armées peut faire craindre le pire ; et ce compte tenu du monde d’adéquation entre la baisse drastique des effectifs et des budgets depuis plusieurs années, et les missions imposées.

 

—— Au plan humain, car le moral des troupes n’est pas au plus haut niveau c’est le moins que l’on puisse dire. Et l’on découvre aujourd’hui la qualité des appelés d’autrefois, comparée à l’esprit quasiment syndicaliste des engagés d’aujourd’hui ; et ce, bien sûr, d’une manière beaucoup plus nuancée dans les troupes dites « d’élite ». La baisse des moyens génère la baisse des motivations.

 

—— Au plan politique, les promesses d’Emmanuel Macron d’augmenter le budget des armées ont été d’un certain poids dans son élection.

 

Dire quelques jours avant le 14 juillet que 900 millions d’euros vont être retirés des comptes pour 2017, ce n’est pas forcément très intelligent de la part d’un Président, qui a été en visite jouer les grands chefs, dans quelques régiments et détachements extérieurs…

 

Insulter le chef d’État-major des armées le 14 juillet, devant la troupe, est une grave erreur psychologique est humaine, une méconnaissance totale du milieu militaire.

 

De son côté, le Général a fait ses commentaires, à huis clos, devant la commission de défense. Son texte est enregistré. Il a adopté un langage de militaire qui vaut largement le langage « de bois » des énarques ; et il s’est trouvé un auditeur pour aller « cafter ».

 

Admettons que le Général aurait pu produire ses « remarques », après le 14 juillet…

 

Certains  commentateurs des télévisions à la botte de Macron, ont osé dire que, pour une fois, le Général n’avait pas réussi à forcer la main des politiques ! Quand on voit l’état des armées, on peut se poser des questions !

 

En conclusion, c’est très beau de se camoufler derrière les textes pour se déclarer « être le chef ». Un vrai chef a au moins l’intelligence d’adapterles missions des armées au budget et réciproquement ; moins d’argent égal moins de missions.

 

C’est très beau la jeunesse, mais hélas ça ne veut pas forcément dire bon sens, expérience humaine et maîtrise de soi. La réaction brutale du Président Macron fait craindre le pire dans ses relations internationales. On se moquait de Hollande qui déclarait la guerre à tout le monde !Emmanuel Macro a déjà dit qu’à la prochaine menace chimique de M.Assad il interviendrait… pas lui, bien sûr… mais nos braves militaires.

 

J-LdL



07/08/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres