COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

De la foi

De la foi

 

Ce mystère de la foi a été largement évoqué dans de nombreuses religions, et même dans beaucoup de pratiques sectaires. 

 

Croire, avoir la foi, serait la condition essentielle pour pouvoir s’élever à un niveau supérieur de conscience, et ainsi permettre à notre énergie qui n’est qu’une simple parcelle de l’énergie cosmique, de s’inscrire dans l’immense galaxie des énergies qui remplissent le cosmos. 

 

Mais nous n’avons pas tous le privilège de croire et donc de nous projeter dans l’univers de l’extraordinaire qui nous permet de sortir de notre condition humaine. 

 

Croire, c’est en même temps rêver qu’il y a autre chose que cette terre ; qu’il y a au-dessus d’elle, des astres et des galaxies, qui venant on ne sait d’où, participent au mystère de notre existence ; et que cette nébuleuse infinie est l’application d’une volonté inexplicable. 

 

Croire que notre passage sur terre a une signification que nous ne connaissons pas encore, mais que nous découvrirons un jour…

 

Croire que l’être humain a une certaine place dans la problématique terrestre, mais qu’il n’est pas au centre du système universel.

 

——————-

 

Avoir la foi n’est pas obligatoirement lié à la religion, à une religion particulière ; mais cela s’applique à tous les domaines, à toutes les situations. C’est une sorte de sauf conduit, de passeport pour l’action ; c’est une condition incontournable pour se motiver, aller de l’avant, maîtriser ses contraintes ; c’est concentrer notre psychisme d’une manière ponctuelle ou durable afin de réaliser ce qui peut justifier notre destin d’être humain. 

 

——————

 

Ce recours est un cadeau du cosmos. Est-ce un arrangement dans le labyrinthe de nos neurones ? Une espèce de bouée de sauvetage accrochée dès le départ, aux êtres qui ont la capacité d’appréhender la fragilité de leur existence ; et qui peuvent donc par le biais d’une certaine manière de croire, donc d’espérer, rêver d’un paradis, de retrouvailles avec les êtres chers disparus, rêver d’un peur de bonheur. 

 

Est-ce une drogue ? Un antidote produit par notre cerveau ? Comma l’a écrit Pascal : «  Voilà ce que c’est que la foi : Dieu sensible au cœur, non à la raison. »

 

Cela veut bien dire que la foi est vraiment un cadeau de ‘Dieu’, quelque chose qui nous dépasse totalement ; que nous devons la travailler, y réfléchir ; qu’elle est un souffle qui nous entraîne, pas sur n’importe quel chemin ; cela veut bien dire que raison et lucidité, quoiqu’en pense Pascal, doivent continuer à guider nos décisions. 

 

J-LdL



04/01/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres