COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

Essayer de comprendre - 3 - Porter un regard au-delà de la terre

Essayer de comprendre

 

3 - Porter un regard au-delà de la terre

 

Depuis des temps les plus reculés, l'homme confronté à la nature, a eu besoin de se réfugier dans la spiritualité ; c'est-à-dire de transférer à des entités extérieures réputées puissantes et mystérieuses, son malaise psychique et physique, né de la précarité de sa condition.

 

L'homme dit Thucydide a toujours le plus grand respect pour ce qui est le plus éloigné dans l'espace. On peut ajouter, le plus de crainte aussi, car la crainte est liée au respect.

 

Il fallait donc prier toutes les divinités, éviter leurs colères, leur faire des dons, des sacrifices. Ces dieux et ces déesses étaient multiples et adaptées à tous les besoins de l'homme. Il y avait dans cette attitude une réelle projection dans l’espace ; une volonté sans doute innée de donner une certaine dimension, une certaine réalité à ce qui n'existait peut-être que dans la conscience profonde des êtres humains.

 

Le philosophe s'interroge alors : qui a mis cela dans la tête de l'homme? Ce comportement ne vient peut-être que d'une sorte d’alchimie de ses neurones, qui intégrant automatiquement tous les paramètres extérieurs, déclenche un processus quasiment mystique. Les sentiments exprimés, peur, respect, amour, les réactions de soumission, de pardon, de prière, tout cela n'est qu'une affaire d'hommes et pas de dieux ; et cette hypothèse pourrait nous obliger à écarter l'idée que le recours vient de l'extérieur. 

 

Mais si nous l'admettons, c'est que nous ne nous posons aucune question quant à l'origine de ces infinités qui nous entourent.

 

Il faut donc s'orienter vers une autre conjecture qui dépasse notre sémantique structurale du langage, comme de la pensée. Nous devons décider de croire qu'à l'origine et à la fin de tout, il y a une « présence » cosmique, une énergie génératrice de toutes les énergies, en particulier celles qui habitent dans les êtres ; il nous faut porter un regard au-delà de notre réalité telle que nous la concevons, en essayant de nous abstraire de tout humanisme, c'est-à-dire du culte de ce qui est l'homme (Renan) ; sortir de la terre, de ses rituels, élever notre conscience vers d'autres niveaux, croire que nous sommes concernés par toutes ces ondes qui nous pénètrent et que nous envoyons grâce à l'énergie cosmique qui nous habite. 

 

Dans presque toutes les religions, les grands prophètes se sont retirés dans le désert pour reprendre un contact plus subtil avec le cosmos ; en quelque sorte pour se régénérer loin des turpitudes du monde. Méditer dans l'isolement comme le font les moines depuis des siècles ; sortir de la pensée unique des églises qui se réfugient dans une posture de facilité ; plonger au fin fond de sa réflexion en essayant de contourner les obstacles. Voici les meilleures méthodes pour s'élever au-dessus de la terre.

 

Mais nous ne pouvons pas le faire tout seul ; ils nous faut l'aide de l'extérieur, de toutes ces énergies qui gravitent dans l'espace cosmique ; et plus particulièrement de celles qui nous sont proches. Celles qui déjà sur la terre ont fait partie de notre système.

 

JLdL



23/05/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres