COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

François Hollande ou la grande escroquerie

François Hollande ou la grande escroquerie

Hollande arrive à la fin de ses 100 jours avec un bilan désastreux. Ne parlons
pas d’héritage, mais de ce qu’il a fait depuis qu’il est Président.

Plus rien ne marche, la croissance est nulle, alors les vieilles méthodes socialistes sont appliquées : augmentation du SMIC et de l’allocation de rentrée scolaire, matraquage fiscal, remise en cause de toutes les réformes initiées par Sarkozy, ouverture des frontières pour les étrangers (les futurs votants), nouvelles restrictions pour la défense (7500 personnels en moins) etc.

Et quelques réformes totalement démagogiques comme la mise en place d’une taxe sur les transactions financières qui frappe les investisseurs et pas les spéculateurs, décourage l’épargne longue ou la fin des heures supplémentaires qui permettaient aux salariés trop peu payés d’arrondir leur fin de mois.

En plus, 8 milliards d’impôts nouveaux et une soi-disant rigueur dans les ministères, en fait des restrictions budgétaires pour les uns qui vont compenser des augmentations chez les autres.

Que dire de plus, d’un premier bilan porteur de rien du tout, sans aucune vue sur l’avenir ; une organisation gouvernementale inadaptée qui ouvre la porte à des luttes internes génératrices de stagnation ; un Président insipide ; un premier Ministre sans autorité, et plus grave, incompétent. 

Hollande a été élu de peu. Sarkozy soi-disant détesté par toute la France a fait un score tout à fait honorable, alors qu’il a été l’objet d’attaques incessantes pendant son mandat et d’une atonie coupable du parti dominant l’UMP, plus apte, hélas, à développer, à défaut d’idées, ses querelles et jalousies internes.

L’élection de Hollande est une magistrale escroquerie. Il découvre aujourd’hui la gravité de la crise ! Il découvre les problèmes budgétaires de la France, alors que deux socialistes étaient présidents d’organismes et de commissions des finances ! Et pendant toute la campagne électorale, il a nié avec un cynisme incroyable toutes ces vérités qu’il connaissait.

Qu’un homme politique mente un peu pour se faire élire, c’est hélas devenu la loi ! Mais n’est-ce pas beaucoup la faute du peuple des votants qui par ignorance, sectarisme et jalousie vote pour celui qui flatte ses instincts et lui promet monts et merveilles. Alors ne soyons pas étonnés de découvrir que la classe politique, du plus haut, jusqu’au plus bas est complètement dévoyée.

Hollande lui, a beaucoup menti. Plus il avance, plus il recule ; et cette majorité qui a voté pour lui, avec une inconstance incroyable, après seulement 100 jours de travail, ne croit plus en lui.

Qu’il est beau, qu’il est intelligent ce suffrage universel !

J-LdL



12/09/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres