COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

L'ange gardien - 2 -

L’ange gardien - 2 -

 

On retrouve dans toutes les philosophies anciennes, bien avant Jésus-Christ, cette notion d'ange gardien ; c'est-à-dire d'une divinité, un gardien qui nous protège et nous aime particulièrement.

 

Cet ange gardien a le contact avec le cosmos, à travers sa propre énergie qui appartient à celle du cosmos. Nous pouvons l'implorer, nous confier à lui ; il nous comprend car il est à la fois homme et divinité.

 

Nous avons tous ce protecteur. Très souvent c'est un être cher, disparu, auquel, en quelque sorte, nous redonnons vie.

 

——————

 

Il est important de croire en cet ange gardien. Il est l'application de cette théorie qui met en exergue l’éternité de la mort par rapport à l'instant d'une vie ; qui impose à notre esprit, que tous ceux qui sont partis depuis le début de l'existence humaine, sont là, ailleurs, mais en même temps en nous ; que leurs énergies forment une voie lactée mystérieuse et invisible, qui entoure la terre et toutes les autres terres de l'univers, d'une chaleur réconfortante.

 

Il fallait que l'être humain puisse avoir un intermédiaire qui le rapproche, d'une manière ou d'une autre, de cette puissance extraordinaire qui a créé l'univers. Ce n'est pas un acte d'intelligence que d'y croire, c'est un acte de foi ; c'est aussi un cri de désespoir, un appel au secours ; c'est une prière, la plus belle sûrement car nous ne savons rien, nous n'avons aucune preuve ; mais grâce à cet  ange gardien nous pouvons dialoguer, avoir des réponses, des images qui nous étonnent et nous émeuvent. Oui, étrangement, grâce à ce protecteur, nous sommes liés avec l’univers, au-dedans de la vie et dans l'éternité de la mort ; c'est ce qui nous permet d'accepter et de supporter ce que nous n'avons pas de demandé.

 

—————

 

Victor Hugo disait l'homme est matière, il sort du néant, il rentre dans le néant. 

 

Cette philosophie particulièrement pessimiste, se refuse à croire qu'il y a ‘quelque chose’ au-dessus de l'être humain ; et que ce quelque chose a créé l'univers. Et quant au néant la négation radicale de la totalité de l’existant (Heidegger)  comment peut-il abriter l’homme et ensuite, à sa mort, le recevoir.

 

L'Ange gardien, que des millions d'êtres humains ont rencontré, est l’exemple même de la continuité de la vie, non pas dans le néant, mais dans la vérité ; car il ne doit pas en être autrement ; car la présence de l’homme, pour l'instant inexplicable, peut au moins devenir admissible, si on admet qu’il y a une énergie supérieure qui gouverne tout.

 

J-LdL

 



02/12/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres