COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

L'homme (synthèse)

L’homme (synthèse)

    En même temps que de se poser la question de la possibilité qu’il y ait, ou non, une volonté supérieure, il faudrait peut-être aussi tenter d’éclaircir le mystère de la présence de l’homme.

    Pourquoi l’être humain ? Pourquoi cette existence totalement anachronique, aussi fragile, aussi faible, posée dans un univers impitoyable, capable à tout instant de détruire le monde.

    Pourrait-il y avoir une corrélation entre cet homme et une intention transcendante qui aurait eu l’idée de l’inventer ?

----------

    “On” a donc créé un être humain qui, depuis son début, on ne sait pas très bien quand, mais il s’éloigne à chaque découverte, n’a pas cessé de se battre pour survivre, de tuer pour défendre son espace vital, de détruire la nature l’entourant ; de se comporter, en fait, d’une manière incompréhensible autant au plan individuel que collectif.

    Si l’on retient l’hypothèse d’une énergie cosmique extraordinaire, elle aurait décidé de mettre sur la terre un être humain, soit disant de plus en plus intelligent, avec deux missions : survivre et se reproduire. Cette créature surnage péniblement dans une nature dont il est l’esclave ; elle naît dans un H.L.M, grandit dans un H.L.M, essaye de survivre aux guerres, épidémies, accidents et autres avatars, et termine son existence dans le mouroir d’un hôpital ! Nous avons tous nos H.L.M, plus ou moins beaux, plus ou moins confortables, et de toute manière ils sont au fonds de nous-mêmes, murs infranchissables de nos fantasmes, de notre milieu, de notre éducation, barrières qui nous isolent des autres, drames de la vie qui peu à peu nous rongent.

    L’énergie cosmique aurait donc volontairement imposé une partie d’elle-même à cette terre qu’elle a créée ; une conscience sans beaucoup de conscience ; un être libre sans aucune liberté ; tout cela pour faire quoi, pour dire quoi !

----------

    Ou au contraire l’être humain ne serait qu’un animal comme les autres, fruit de convergences chimiques qui se seraient déclarées au fur et à mesure de l’évolution de l’univers, pour donner naissance à ce que nous sommes aujourd’hui. Il appartiendrait dès le départ, sous une forme archaïque, aux germes du commencement, en dehors de toute intervention cosmique.

----------
    Cette question nous la reposons indéfiniment, car elle est au centre du problème qui sépare les croyants des athées car elle a “un caractère essentiel et déterminant.”

    L’homme a donc évolué. Il possède des ressources remarquables dans son cerveau à peine exploré. Il est capable de réfléchir, de prévoir, d’analyser. Il disserte sur DIEU même s’il n’en sait rien...

    Mais l’homme n’a pas la faculté de découvrir sa propre réalité et donc encore moins sa raison d’être : en effet son niveau de conscience ne se limite pratiquement qu’à des réflexes de survie et à l'assouvissement de ses instincts. Il met toute sa volonté et ses ressources intellectuelles au service d’une matérialité qui s’oppose non pas à l’essor de l’intelligence comme le dit A. Carrel, mais au développement de sa spiritualité.

    Alors nous pouvons échafauder toutes les hypothèses imaginables : certains l’on fait et ont construit autour de préceptes religieux ou sectaires, dont le but était de faciliter les rapports entre les êtres humains, des philosophies de l’espoir d’une autre vie, dans un autre monde plein de bonheur.

JLdL



29/05/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres