COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

La France va très mal

La France va très mal.



 

Notre pays s’enfonce peu à peu dans un marasme et une morosité qui le conduisent à coup sûr, vers les abîmes de la décadence. 


Et que voyons nous, qu’entendons nous ?

Un Président qui se vante de passer 10 heures au salon de l’agriculture, à goûter fromages, saucissons et boissons diverses, alors qu’il y aurait tout de même autre chose à faire de plus utile pour la France, d’autres spectacles que ce président satisfait de lui, qui se bourre d’aliments. 


Des ministres qui s’évertuent à diviser les Français, à travers des projets qui ne sont pas vraiment prioritaires et qui prêtent largement à discussions : mariage pour tous, bouleversement des rythmes scolaires, droits de votes pour les étrangers etc.
Un premier Ministre, qui se donne des airs de potiche, incapable de comprendre que tant que l’Etat ne réduira pas son train de vie, et ce d’une manière drastique, rien ne sera possible pour restaurer notre crédibilité budgétaire et économique.
Et que penser de certaines et certains excités, farfelus, agressifs à outrance, incompétents, idéologues, hélas aux plus hauts niveaux de l’état.
Croissance nulle, chômage dramatiquement élevé, dette abyssale, prélèvements des impôts de plus en plus confiscatoires.
Des syndicats d’une triste nullité, ne pensant qu’à revendiquer, demander encore plus, ignorant, refusant de prendre en compte, le triste état de notre pays.


Et les Français, comme à l’habitude, d’une manière générale, se comportent comme des veaux. Rarement le niveau de conscience politique de nos concitoyens n’a été aussi bas. Rarement ils n’ont oublié aussi vite les promesses non tenues. Rarement l’influence de l’idéologie n’a été aussi importante : la France est dirigée par des extrémistes de gauche, écologistes rouges, socialo-communistes, anarchistes masqués...

* * *

Alors, le grand discours à la mode est celui du partage, de la lutte contre les inégalités, du rêve d’une plus grande justice sociale ! Comme si la France d'aujourd'hui ressemblait à celle de Louis XIV, comme si, dans notre pays il n’y avait aucune générosité de la part de ceux qui gagnent un peu plus, à l'égard de ceux qui gagnent moins. 


De qui se moque-t-on ? Quels sont ceux qui répandent ce mensonge ? Que veulent-ils ?

* * *

On ne peut accuser de tous les maux le Président actuel. Il n’est pas à la hauteur de ses responsabilités, et lui, le Social-Démocrate, il est tenu en laisse par les gauchistes qui l’entourent. 


Le mal qui nous ronge remonte aux années Mitterrand, puis à Chirac, à la co-gestion de notre pays par la droite et la gauche.
Peu à peu le budget s’est dégradé, la fonction publique énarchisée à outrance s'est délitée, les grands ministères régaliens, comme la justice, ont perdu toute crédibilité. 


Et derrière tout cela, une classe politique, de droite comme de gauche, plus intéressée à encaisser des salaires et primes indécents, qu’à travailler pour le pays. Quand on les entend défendre à tout prix les cumuls, on est estomaqué !

* * *

Dès que vous tenez ce langage, on vous traite d’extrême droite, et bizarrement jamais d’extrême gauche, pour la raison simple que 95 % des médias sont tenus par la gauche. 



Et pourtant c’est le langage de la vérité, d’une triste vérité. Tout le monde en est responsable, de la classe politique, jusqu’à l’électeur. 



Mais alors que faire dans un système qui a atteint ses limites, dans une société qui doit à tout prix se réformer.

* * *

Avec l’élection de Hollande, le problème de la démocratie de notre système électoral doit se reposer.
Hollande a été élu de relativement peu, grâce aux médias qui ont développé une publicité mensongère contre N. Sarkozy, et ce d’ailleurs, depuis son élection présidentielle.
Les citoyens et les citoyennes ont voté Hollande sans même le connaître, manipulés qu’ils ont été par des propagandistes avertis. Et ils ont fait preuve, il faut le dire, d’un manque de discernement incroyable, d’un sectarisme et d’un égoïsme comme jamais les Français n’ont montré. 



Certes, N. Sarkozy avait, a, comme tous les hommes de pouvoir, ses qualités et ses défauts. Mais son ambition, très forte, il l’a mise au service de la France. Pendant ses 5 années de présidence il a lancé les prémices des grandes réformes dont la France a besoin.
A l’évidence, la bêtise humaine l’a emporté, avec l’élection de F. Hollande, dont le projet n’a aucune consistance, aucune réalité si ce n’est remercier ses électeurs par des gestes démagogiques et ruineux pour le pays.



* * *

Copié, collé, les hommes de gauche à la tête des mairies, élus grâce à des alliances contre nature entre socio-démocrates, communistes, cégétistes, écolo d’extrême gauche, qui mènent exactement la même politique que F. Hollande. 



Ainsi à Apt le bilan de la majorité actuelle est un véritable désastre, parfaitement camouflé derrière les discours bien léchés du Maire et les trésors d’imagination de la communication. Le budget pour les fêtes est le seul en constante augmentation comme pour hypnotiser le peuple par des feux d’artifices, des illuminations et de beaux discours. 


 

JLdL



20/04/2013
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres