COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

la peur de Dieu

 

 

La peur de Dieu



          Nous avons été élevés dans la peur de DIEU, d’un DIEU guerrier, vengeur, d’un DIEU qui punit, devant lequel il faut se prosterner en permanence, car le glaive de sa puissance divine nous menace. 

En même temps, paradoxe, on nous dit qu’il est bon, généreux, plein de compassion pour l’être humain.

S’il vous arrive un malheur, c’est que vous le méritez car vous avez pêché ; seule la contrition vous sauvera ; seul le pardon de DIEU vous redonnera l’espoir.

Plusieurs grandes religions insistent sur la modestie dont nous devons faire preuve devant la puissance de DIEU, sur la crainte qu’il doit nous inspirer, et nous devons prononcer son nom avec respect et componction.

 

* * *

 

          Une fois encore, on donne à DIEU la dimension, les caractéristiques, les sentiments d’un être humain. On retrouve l’iconographie qui nous montre un homme majestueux, assis sur un trône ; ou un prêcheur auréolé devant une foule agenouillée ! C’est compréhensible. Pendant longtemps cela a été le seul moyen d’évangéliser des masses de futurs croyants, dont il fallait faciliter, simplifier, la compréhension. 



 

Aujourd’hui encore les extrémistes religieux de tous bords, se servent d’arguties pseudo religieuses, de fantasmagories, pour justifier un positionnement qui n’est souvent que politique et ils attrapent dans leurs filets des êtres fragiles psychiquement et leur font faire n’importe quoi : alors il faut un DIEU qui fasse peur et promettre, si on lui obéit, un paradis radieux.


* * *


          A l’origine, lorsque l’idée de DIEU est née dans la tête des hommes, pas d’un seul DIEU d’ailleurs mais de plusieurs, il y avait un décalage extraordinaire entre les humains et les menaces que faisait peser cette nature, l’incapacité de la comprendre, de relier entre eux les événements. L’homme ne savait pas trop qui il était et ce qu’il faisait là. Nous en savons à peine plus, mais nous avons peut-être une plus grande capacité pour admettre notre triste situation. 

Pour se protéger, pour se rassurer, il a donc fallu inventer des protecteurs.

 

* * *


          Nous ne devons pas avoir peur de DIEU ou plutôt de cette énergie COSMIQUE que l’on appelle DIEU, car nous ne sommes pas responsables de la précarité de notre situation et que celle-ci dépend d’une puissance qui n’a pas de sentiments humains, tels que nous pouvons les imaginer et les décrire. 

Ce DIEU, s’il faut l'appeler comme cela, ni mauvais, ni bon, est le créateur de l’ homme. C’est de l’énergie cosmique qu’il représente, qu’est née l’énergie de chaque être humain. C’est de cette énergie qu’est née la capacité de l'homme à penser, à réfléchir, à se projeter sur l’avenir, à adopter une morale, une certaine manière de comprendre et de vivre les relations humaines. 

Faut-il prier ce DIEU comme nous le demandent les religions. Oui, sûrement, même si le poids, l’impact de ce message, de cette prière ne peut être vérifié.

Cette prière est un échange d’énergie entre l’être humain, ses morts et l’énergie cosmique. Cet échange est mystérieux, comme l’est la terre et l’univers. Il est inclus dans le système infiniment grand, infiniment petit, être humain, animaux et nature. 

Quand vous parlez avec un être cher disparu, il arrive quelques fois que des réponses spontanées se déclenchent. Quand vous pensez à une personne, comme par miracle elle se manifeste. Quand vous réfléchissez sur un événement, il se produit. On dit que c’est le hasard, la convergence de coïncidences. Le hasard n’existe pas. Il n’y a que l’ignorance. Tout est réglé par cette puissance cosmique qui nous gouverne.


* * *

 

          Devons-nous croire que pour croire en DIEU il faut faire preuve de modestie, c’est-à-dire, se dire que notre incrédulité, notre manque de foi est un manque de modestie ? Notre cerveau, notre capacité de réflexion et d’intelligence ne serait donc qu’une construction humaine ? Alors qu’il n’en est rien ! Et que donc, on ne peut parler de modestie à avoir devant DIEU, car DIEU, l’énergie absolue, est totalement responsable de l’homme, totalement inclus dans l’homme qui lui-même est inclus dans l’énergie cosmique.

 

* * *

 

          N’ayons pas peur de DIEU. Respections toutes les croyances, toutes les religions car chacune est une recherche de la vérité, une quête permanente vers la félicité.

Ecartons de notre route les prêcheurs en tous genres, qui se servent des religions pour assouvir leur besoin de domination ou leurs stratégies politiques ; bien que se dissimulant souvent derrière de grandes théories sur la morale, ils visent des buts qui ne mènent à rien, sinon à des catastrophes. 

Vous ne parlerez pas à DIEU d’égal à égal bien sûr, mais dans votre comportement aucune soumission ne doit apparaître : c’est lui qui vous a fait, c’est lui qui a réglé toute votre vie, c’est lui qui vous a donné bonheurs et malheurs. Il n’y a aucune comparaison possible entre sa puissance colossale, incommensurable et votre insignifiante vie.

JLdL





19/11/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres