COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

le F.N.P.S

le F.N.P.S

        Il y a à l’évidence des liens entre le Parti Socialiste et le Front National, liens purement conjoncturels dans certains domaines, en particulier politiques. Il y a aussi hélas des convergences structurelles, telles l’augmentation du nombre de fonctionnaires, la retraite à 60 ans, un certain mépris pour l’Europe et autres programmes.

        Tout cela veut dire que le Front National devient de plus en plus une force d’appoint pour la gauche ; et que cette complicité a pour seul et unique but l'affaiblissement de la droite.

        Les chiffres parlent d’eux-mêmes : jamais le Front National n’a eu autant d’élus depuis l’arrivée au pourvoir de M. Hollande ! Et toutes, ou grande partie des voix acquises viennent de la gauche ; la stratégie de M. Hollande s’est retournée contre lui ; certes, le bilan de la droite n’est pas mauvais, au contraire, mais les voix recueillies ont été celles que la droite engrange à chaque élection, et son gain de voix du F.N, très minime.

---------------

        A l’échelon local, quand on interroge les militants du F.N, on est estomaqué : la grande majorité d’entre eux avoue que sa seule motivation est de voter CONTRE, de perturber le jeu politique et qu’importe les conséquences. On a comme l’impression que le niveau acceptable de conscience politique que l’on trouve dans les têtes du parti ne s’est pas développé vers les militants. C’est d’ailleurs là une des grandes faiblesses de cette formation : au premier tour, elle fait un très bon score, au deuxième tour c’est l’effritement car quelques bonnes consciences se réveillent.

        Marine Le Pen a toujours le même succès auprès de ses troupes car elle se révèle être un excellent chef. Par contre un récent sondage tend à montrer que son discours est un peu usé ; que sa personnalité très violence ‘retenue’ ne passe plus aussi bien qu’autrefois.

        Est-elle capable d’arriver en finale aux présidentielles ? Notre réponse est claire : c’est NON. Elle n’y arrivera pas. Elle ne sera pas au 2ème tour.

---------------

        Le parti socialiste a fait la même analyse : ce qui s’est passé une fois ne pourra se refaire, car les citoyens ne le voudront pas ; et pour s’en assurer le gouvernement actuellement en place va faire voter une loi électorale, ouvrant la porte plus largement à des élus du Front National à la chambre des députés et au Sénat, ainsi d’ailleurs qu’à des représentants d’autres partis. Cette proportionnelle va diluer un peu plus la représentation nationale et favoriser les deux formations majeures.

---------------

        Si d’aventure le F.N arrivait au deuxième tour, soit avec l’U.M.P, soit avec le P.S, beaucoup de citoyens pourraient se poser la question : tout mais pas la gauche, cela veut dire voter F.N ! Et devant M. Sarkozy cela serait un plus équilibré, mais avec la victoire de celui-ci.

---------------

        Sarkozy Président ! Au fur et à mesure que le temps passe, la personnalité de celui qui fut Président de la République n’attire plus autant. Le doute est né : va-t-il continuer à n’écouter que lui-même ? Est-il capable de faire de l’U.M.P un vrai parti démocratique ? Quelle est sa réelle capacité de réformer la France, de résister à la pression de la rue, de trouver un juste équilibre entre une droite réaliste, sociale et néo-étatiste, et une position ‘ à droite toute ‘ malgré les réalités de la société.

        Son retour n’a pas été bon. Son organigramme de l’U.M.P fait la part trop belle à ses amis. Ses propos sont souvent excessifs, ses mimiques plus roublardes que drôles.

        Et pourtant, à droite, il semble être le seul capable de faire battre la gauche.

        Restent maintenant les diverses poursuites judiciaires à son endroit ! Et si d’aventure il était condamné ? Alors qui, Juppé ou Fillon ?

J-LdL



23/01/2015
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres