COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

COURANT ALTERNATIF --- chroniques du Calavon

Les Primaires ? Quel résultat ?

Les primaires ? Quel résultat ?

 

Vous n'avez toujours pas compris que les médias, autant pour l'audimat que par idéologie, ont poussé la droite à faire une primaire.

 

Résultat : télévisions, journaux et autres radios, annoncent un plébiscite pour Monsieur Fillon, alors qu'il n'a comptabilisé qu'environ 10 % de la droite et au plan général, 5 % du corps électoral ! Il est en fait le concurrent idéal pour la gauche si celle-çi arrive au deuxième tour.

 

Bien sûr que cette primaire s'est bien déroulée, grâce aux bénévoles ! Mais que l'on ne parle pas de démocratie ! C'est un parti de droite qui va élire son candidat et non pas des droites ; ce sont les nantis et les bourgeois qui sont venus et non pas les classes populaires.

 

On nous a donc imposé un candidat qui représente une droite ultra-libérale qui ne pèse que 15 % dans la droite, en admettant que 5 % n'est pas venu voter. Et demain il va falloir qu'il guide la France, qu'il rassemble toutes les familles de la droite, sans renoncer à ses promesses…

 

Ce n'est pas sérieux. Reculade et dérobades vont être nombreuses. Peut-être pense-il que si il a devant lui Madame Le Pen, nous voterons tous pour lui ? Et si c'est Monsieur Macron ?

 

———————

 

Monsieur Fillon a annoncé qu'il appliquerait son programme affiché pendant les primaires.

 

Il y a encore des électeurs qui croient à cette promesse. Comment voulez-vous qu'il puisse rassembler une droite en ne prenant que les tenants de l’ultra-libéralisme, du capitalisme pur et dur, des militants de la manif. pour tous…

 

À l'évidence il faut faire des réformes, protéger nos valeurs, soigner nos finances, mieux gérer nos fonctionnaires… mais on ne va pas rattraper en 5 ans 30 ans de laxisme.

 

Les gouvernements de Monsieur Sarkozy et de Monsieur Hollande n'ont pas réussi à redresser le pays, mais au contraire à l’appauvrir, à force d'impôts, de taxes, de prélèvements divers ; et aucun effort vraiment volontariste n'a été fait pour économiser nos finances.

 

Le futur Président de la République devra agir avec discernement, après avoir étudié avec précision toutes les solutions acceptables pour une majorité de Français.

 

———————

 

Enfin, cette radicalité voulue, ce choix de mesures extrêmes, comme la suppression de 500 000 fonctionnaires ; cette résolution de « casser » le modèle social de notre pays ; et combien d'autres mesures, de contre-vérités, assénées sans la moindre nuance… non, ce n'est pas le langage que doit tenir le futur chef de la France. Oui, il faut réformer en profondeur mais progressivement la fonction publique ; revoir un statut trop protecteur. Il faut « essorer » la fonction publique territoriale. Il faut recalibrer le modèle social qui a transformé notre pays en royaume d'assistés.

 

Mais nous ne voulons pas la révolution ! Nous voulons une France apaisée. Nous voulons reprendre espoir en l’avenir.

 

J-LdL



20/01/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres